L’intervention chirurgicale de l’hallux valgus et les suites opératoires

hallux valgus

Publié le : 30 juin 20225 mins de lecture

Aussi nommé oignon de pied, l’hallux valgus est une déformation du gros orteil. Celui-ci se dévie vers le second doigt de pied. Il se positionne ainsi en diagonale. Accompagnée d’une déformation osseuse, cette déviation engendre des douleurs. Elle requiert généralement une intervention chirurgicale. Pour retrouver la marche normale, le patient doit bénéficier d’un suivi particulier après l’opération.

La chirurgie de l’hallux valgus

Douloureux, l’hallux valgus a un impact sur le bien-être et le confort de vie du patient. Cette déformation osseuse peut limiter les déplacements de la personne. Elle engendre souvent des lésions cutanées et des irritations, d’où la nécessité de porter des chaussures pour hallux valgus. À défaut de traitement, la pathologie risque de créer d’importantes complications. Elle peut aggraver la déformation. Sur le long terme, l’hallux valgus deviendra une principale cause de l’arthrose. S’il est traité à temps, les difficultés seront amoindries. Dès l’apparition des symptômes, le patient doit consulter son médecin traitant. Ce dernier fera un examen podologique et recommandera les démarches à suivre. Si une opération chirurgicale de l’hallux valgus est nécessaire, il orientera la personne vers un chirurgien orthopédique.

Afin de ralentir la progression de l’hallux valgus, les professionnels de santé recommandent des traitements conservateurs comme les orthèses. L’efficacité de ces solutions est cependant limitée aux déviations peu sévères. L’intervention chirurgicale s’avère souvent incontournable pour éviter l’aggravation de la maladie. Elle devient obligatoire en cas de douleur importante ou de handicap. L’opération se déroule en ambulatoire, c’est-à-dire sous anesthésie locorégionale et dure en moyenne trente minutes. Elle est réalisée par ostéotomie. Plusieurs gestes chirurgicaux comme la chirurgie mini-invasive et l’opération à ciel ouvert peuvent être pratiqués par le chirurgien.

Le suivi post-opératoire de l’hallux valgus

Pour limiter les douleurs après cette chirurgie du pied, le médecin prescrit des antalgiques. Ces derniers deviennent obligatoires et systématiques. Un pansement permanent est opéré pendant dix jours. Après ce délai, il sera ensuite retiré en clinique. L’application de glace est autorisée afin d’atténuer la douleur. En tout cas, cela ne doit pas dépasser quinze à vingt minutes et l’acte peut être renouvelé six à huit fois par jour. À l’issue de l’opération, le patient peut reprendre immédiatement la marche avec une chaussure orthopédique. Celle-ci est prescrite avant l’hospitalisation. Un kinésithérapeute spécialisé encadre la personne lors des premiers pas. Les déplacements sont cependant à limiter durant les premiers jours afin d’éviter les risques de saignement. Le patient peut s’exercer à reprendre la marche progressivement sur des courtes séances. Il faut mettre les jambes en l’air de temps en temps autant que possible. Relever les pieds est indispensable en position assise. La pratique d’exercices de rééducation est obligatoire pour retrouver les déplacements normaux petit à petit. Le médecin peut prescrire des séances de kinésithérapie selon le rétablissement du patient. Au bout de quatre semaines, la chaussure orthopédique peut être retirée. À la suite de la chirurgie de l’hallux valgus, la personne peut retrouver la marche normale après deux à trois mois. Jusqu’à la résorption de l’œdème, elle doit généralement porter des chaussures plus amples. Toute forme de phénomène de compression douloureux doit être évitée.

Les gestes de prévention

Si l’hallux valgus est repéré dès l’enfance, il est possible de procéder à certains traitements. En général, une intervention de l’hallux valgus est indispensable si la maladie est constatée tardivement. En cas de détection précoce et selon la progression de la pathologie, des thérapies conservatrices peuvent s’avérer efficaces pour limiter la déformation. L’utilisation d’une semelle orthopédique personnalisée permet de décharger l’articulation du gros orteil et de soutenir la voûte plantaire. Si une prédisposition est détectée dès l’enfance, il est possible de prévenir l’hallux valgus. Le médecin peut recommander le port d’un chaussage ajusté pour corriger la déviation jusqu’à la phase de la croissance. Chez l’adulte, il est conseillé de porter des chaussures plates.