Les implants mammaires augmentent-ils le risque du cancer du sein ?

Publié le : 25 mars 20213 mins de lecture

La plupart des femmes désirent avoir des seins volumineux. Pourtant, certaines d’entre elles passent par une intervention en faisant une opération chirurgicale reconstructrice de la poitrine. Les prothèses mammaires sont implantées à l’intérieur du sein, soit sous la glande mammaire, soit sous les muscles du thorax. Mais ce qui inquiète les femmes avant d’introduire cette prothèse, ce sont plutôt les risques d’une telle opération.

Comment fait-on pour utiliser une prothèse mammaire ?

Après une ablation ou une excision du sein, une chirurgie esthétique est faisable afin d’augmenter le volume de la poitrine, on parle des implants mammaires et cancer du sein. La pose de cette prothèse n’est pas sans danger. Comme toute opération, il y a un risque d’inflammation, de mauvaise cicatrice, de douleurs, ou même d’une prolifération cancéreuse qui se développe dans le tissu lymphoïde. Dans ce cas, il s’agit d’un lymphome anaplasique à grande cellule associé à un implant mammaire (LAGC-AIM). Donc, pour utiliser une prothèse, il faut s’assurer de la qualité du produit et de voir s’il est constitué d’une enveloppe de silicone ou bien d’une solution saline par un sérum physiologique. Dans tous les cas, le risque de dégonflement ou de rupture est possible.

Les implants mammaires augmentent-ils le risque de cancer du sein ?

Chez les femmes porteuses d’une prothèse mammaire, expressément le port de cet implant n’a aucun risque d’augmentation de cancer de sein. D’un autre côté, cela n’interdit pas à ces femmes de faire un dépistage régulier par mammographie si nécessaire. Une surveillance de près chez un radiologue spécialisé en sénologie serait préférable. À ce jour, le lien entre les implants mammaires et cancer du sein n’est pas établi. Mais il est très important de s’informer pour savoir quelle prothèse mammaire est faute pour vous avant de faire l’intervention.

Quelle précaution faut-il avant de poser un implant mammaire ?

Primo, il faudra faire un examen clinique des seins et une mammographie, pour que le médecin puisse vous conseiller et vous orienter vers une autre technique si besoin. Secundo, il est également important de savoir s’il y a possibilité de complications précoces comme les infections internes ou des hématomes, la malposition de la prothèse engendrée par cette opération. Le plus embarrassant est la rupture de la coque. Dans ce cas, il est vivement recommandé de lire la fiche d’information de l’agence nationale de sécurité du médicament disponible en ligne pour avoir plus d’informations sur les implants mammaires et cancer du sein.